Certains se demanderont sans doute comment j'en suis arrivée là?

J'ai 35 ans, je suis mariée et mère de 4 enfants. Après avoir obtenu un bac scientifique en 2000, je poursuis sur un cycle universitaire de deux années en biologie complété ensuite par un cursus de trois années de cycle ingénieur en bio-industries en région parisienne. Je travaille ensuite pour un grand groupe industriel pendant huit ans en tant qu'ingénieur en méthodes de production, j'y apprends le fonctionnement de l'entreprise et la rigueur du milieu industriel. Profitant alors d'un déménagement je choisis de changer d'orientation en me lançant dans l'enseignement en tant que Professeur des Sciences de la Vie et de la Terre. Ce retour aux fondamentaux des Sciences Naturelles me plonge à nouveau dans les études et m'amène à approfondir certains sujets que j'avais survolés jusqu'ici, notamment en géologie. C'est à ce moment là que je découvre la géobiologie, discipline ignorée et méconnue du grand public. Une amie m'interpelle un matin pour me montrer les plans d'une expertise géobiologique de sa maison. Ils avaient fait venir un géobiologue car ils souffraient de divers maux et notamment d'insomnies cycliques et de douleurs nocturnes. Cette expertise mentionne le tracé des cours d'eau souterrains et de divers réseaux telluriques émanants du sous-sol sous son habitation. 

J'essaie alors de faire le lien alors entre l'impact de tous ces réseaux et la vie et un tas de questions fondamentales me viennent à l'esprit:

     Comment le sourcier parvient-il à détecter les cours d'eau souterrains?

     Quel est l'impact des cours d'eau souterrains sur la vie (humaine, animale, végétale)?

     Comment expliquer que certains arbres poussent inclinés, alors que d'autres, dans le même périmètre s'érigent à la verticale?

     Pourquoi arrive-t-il d'observer des éléments manquants dans la continuité d'une haie, malgré des repiquages successifs?

     Que penser des constructions aux murs qui se lézardent malgré de nombreuses réparations?

     Pourquoi dans nos caves certains bouteilles de vin perdent de leur intensité quand 1 mètre plus loin il se conserve parfaitement?

     Et bien entendu et aussi, tout l'éventail de la souffrance humaine… fatigues incompréhensibles au lever, insomnies rebelles à tout traitement, enchainement de maladies graves comme le cancer, récidives chez les uns, guérison chez les autres?etc...

  

Alors que faut il en penser; est-ce le destin ou la fatalité? Ou est-ce qu'il y aurait un lien entre le lieu de vie et la santé (animale, végétale, humaine...) ? C'est à toutes ces questions que j'ai essayé de trouver un déut de réponse grâce à la géobiologie.

En 2016 je choisis de me former au sein de l'Ecole Francaise de Géobiologie (www.ecolefrancaisedegeobiologie.fr) pour suivre un cycle de formation à la géobiologie scientifique. Mais aussi pendant ces longs mois je recueille et m'enrichis de nombreux témoignages de professionnels de l'habitat, de médecins, d'expoitants agricoles et de particuliers sur leurs retours d'expériences avec la géobiologie. 

En août 2017 j'obtiens mon diplôme et je rejoins le réseau Géobios, réseau national d'experts en géobiologie.(https://www.geobios.com/). Je lance mon activité dans la région Nantaise. (44)

Aujourd'hui la géobiologie, avant d'être un métier, est pour moi une véritable passion et je vous propose par le biais de ce blog de vous faire découvrir cette discipline millénaire afin de répondre aussi, à toutes les questions que l'on me pose, de manière pécise et détaillée. Alors si ce blog intéresse, il est destiné à être partagé largement...

Expertise géobiologique d'un terrain à bâtir

 

Permettez moi maintenant ce deuxième article sur "Du métier de sourcier à la géobiologie scientifique"


   1